Résultat du match

le 11/08/2020 - Finale Master 3 - Finale - Saint-Jean-de-Luz

OSA GOIKOETXEA I.OSA GOIKOETXEA
ALDAZABAL I.ALDAZABAL
11 7 --
TAMBOURINDEGUY J.TAMBOURINDEGUY
LEKERIKA U.LEKERIKA
15 15 --
Finale Master 3

VIDEO

COMMENTAIRES DU MATCH

Un Jon Tambourindeguy flamboyant

 

Ce mardi 11 août les Internationaux de Cesta Punta de Saint-Jean-de-Luz avaient rendez-vous avec la finale du Master 3. L’affiche était alléchante car les deux paires apparaissaient assez équilibrées. D’un côté Iñaki Goikoetxea et Ibon Aldazabal (en rouge), de l’autre Jon Tambourideguy et Unai Lekerika (en bleu). Avec un œil particulier sur le duel des avants car Goiko a été un peu décevant la semaine dernière alors même que Tambour se montrait étincelant.

 

Première manche. Sur le début Jon Tambourindeguy prend effectivement le dessus sur son illustre vis-à-vis et les bleus mènent 2-0. Et il faut deux fautes incompréhensibles de Lekerika pour que les rouges recollent dans la foulée. 2-2. Mais Jon est encore en démonstration. Il fait ce qu’il veut et les bleus mènent 5-3. La partie est très intense. Les rouges recollent pour le 7-7 suivi du 8-8 et du 9-9. Tambour est en feu et Goiko dubitatif. Le champion qu’il est signe quelques jolis points mais les bleus tiennent et mieux mènent : 11-9.  Si la partie est géante à l’avant les arrières ne se montrent pas au niveau. Ils enchaînent les fautes. On ne peut pas tout avoir.

Mais les bleus poursuivent leur course en tête : 12-9. Jon bouscule tout et Goiko reste impuissant ; 14-9 pour les bleus qui concluent la manche à 15-9.

 

Deuxième manche. Jon Tambourindeguy poursuit sa démonstration. Goiko est écœuré. Il ne comprend pas du tout ce qu’il lui arrive et les bleus continuent leur balade de santé : 7-2. Et les arrières sont toujours à la ramasse… Et le fait que Goiko soit obligé d’assister son arrière n’arrange pas du tout ses affaires. 9-4 pour les bleus. Puis 9-5 et 9-6. Les rouges ont stoppé l’hémorragie. A 9-7 ils reviennent complètement dans le match.

Et là ils affrontent à nouveau l’orage. Les bleus arrivent à 12-7 et commencent à croire sérieusement en leur chance que les pronostiqueurs ne leur accordaient guère à priori. A 14-7 ça sent très bon. Le 15e point vient en suivant. Pour Goiko c’est une forme d’humiliation et surtout l’élimination en vue du grand chelem de la fin du mois. Il n’a pourtant pas vraiment démérité. Mais cela fait tellement de plaisir pour le jeu flamboyant de Jon Tambourindeguy.




2020 - lantoki.fr - Bayonne
Développement de logiciels métiers full web